| 
Sécurité  | A propos de StepStone  | Sélectionnez votre langue : FR EN
Recherche d'offres d'emploi
(par mot-clé)
(ville ou code postal)

Interview d'un ingénieur civil électromécanicien

ingénieur électromécanicienDans la vie d'un jeune ingénieur…

Alessandro Sarich (26 ans) est ingénieur civil électromécanicien. Il est récemment entré chez Electrabel, qui fait partie du Groupe GDF Suez, leader mondial dans le domaine de l'énergie et de l'environnement. Nous avons interrogé Alessandro sur son choix de carrière.

StepStone : En quoi consiste votre emploi d'ingénieur civil électromécanicien ?

Je participe pendant un an au stage de formation nucléaire, un programme qui combine l'apprentissage théorique et l'expérience sur le terrain. Pour un jeune ingénieur, c'est là l'occasion de devenir un généraliste du secteur nucléaire tout en développant un réseau de contacts au sein de l'entreprise. Je planche pour le moment sur un projet post-Fukushima recommandé par l'Association mondiale des Opérateurs nucléaires. Je travaille sur le temps dont on dispose pour réagir avant que les différentes piscines du site n'entrent en ébullition en cas d'accident. Cette ébullition, contre laquelle nous luttons en permanence en refroidissant les piscines de désactivation des sites, pourrait avoir de terribles conséquences.

Parallèlement à ça, je consacre environ une semaine par mois à différentes formations en Belgique ou en France.

StepStone : Nous imaginons que vous avez été approché par de nombreuses entreprises, qu'est-ce qui vous a poussé à choisir votre employeur actuel plutôt qu'un autre ?

« Quand on commence à chercher un emploi d'ingénieur pendant la dernière année d'études, on se forge petit à petit une opinion sur la réputation des différentes entreprises. On comprend vite quelles sont parmi elles les meilleurs employeurs. Beaucoup de sociétés de consultance technique approchent les jeunes ingénieurs parce qu'elles sont conscientes que bon nombre d'entre eux ne savent pas vraiment dans quel secteur ils veulent travailler.

Ça a été différent pour moi. Je savais que je voulais un emploi dans le secteur de la production d'énergie. J'étais au courant de la période de stage bien avant de décrocher mon diplôme, je savais que mon employeur actuel respectait tous les facteurs importants à mes yeux et j'ai vraiment été ravi d'apprendre que j'avais été sélectionné. »

StepStone : Trouvez-vous beaucoup de postes vacants qui correspondent à votre profil ?

« Oui, et ceci malgré la crise qui n'a eu je pense qu'un impact limité sur la demande en ingénieurs. Et donc, oui, il est parfaitement possible de trouver le job ingénieur qui corresponde parfaitement à votre spécialisation et à ce que vous cherchez. »

StepStone : Quand vous cherchez un emploi, quels sont les facteurs que vous jugez importants ?

« Je dirais que pour choisir une entreprise, je fais d'abord attention à la fonction proprement dite. Elle doit être stimulante et intéressante. Je crois que demander à un ingénieur d'accomplir des tâches répétitives ou ennuyeuses risque de le frustrer rapidement, l'employeur doit vraiment mettre son esprit au défi et lui confier des responsabilités.

Les possibilités d'évolution au sein de l'entreprise sont aussi relativement importantes. Certains voudront peut-être devenir des experts techniques alors que beaucoup d'autres préféreront évoluer dans un emploi de manager. C'est pourquoi je pense qu'un groupe international peut aussi s'avérer important pour les ingénieurs qui souhaitent travailler un jour à l'étranger.

Si je devais choisir un autre facteur susceptible de m'influencer, je dirais les conditions générales d'emploi. Je ne parle pas que du salaire mensuel, mais aussi de tous les autres avantages : voiture de société, carte essence, le nombre de jours de congé, les bonus, le téléphone de société,… Un jeune ingénieur peut aussi accepter un package moins alléchant s'il sait qu'il pourra évoluer rapidement.

Enfin, le dernier facteur important pour moi sont les possibilités de formation. Beaucoup de jeunes ingénieurs comme moi peuvent avoir besoin de cours de langue, de gestion ou même de développement personnel. Les formations techniques peuvent aussi en intéresser certains. »

StepStone : Quels conseils donneriez-vous aux entreprises qui recrutent des ingénieurs ?

« Elles devraient s'efforcer d'avoir la communication la plus claire possible sur le contenu de la fonction d'ingénieur, et ce bien avant le dernier tour d'entretien. »

StepStone : D'après vous, quelles sont les informations les plus importantes qu'il faut mentionner dans un CV d'ingénieur ?

« Pour quelqu'un comme moi qui n'a que peu ou pas d'expérience, l'élément le plus important à mettre en avant dans le cv est le titre du diplôme et la spécialisation. Les langues maîtrisées et les éventuels stages effectués sont aussi très importants. Ah oui, et mon CV tient aussi en une seule page. C'est ce qu'on m'avait conseillé, et c'est ce que je conseillerais à mon tour à un ingénieur qui commence sa carrière. »

StepStone : Qu'est-ce qui rend votre travail intéressant ?

« Ce stage est la transition parfaite entre mes études et un travail à temps plein, je peux continuer à améliorer mes connaissances grâce aux différents programmes de formation proposés tout en travaillant parallèlement sur deux projets différents dans des départements différents de l'entreprise. »

StepStone : Où vous voyez-vous dans 2 ou 3 ans d'ici ?

« Même s'il me plairait d'arriver au management, je sais que je dois d'abord prouver mon zèle à mon entreprise et accomplir mes tâches dans les projets techniques. J'envisage aussi d'entamer une maîtrise en gestion l'année prochaine, qui m'aidera j'espère à développer plus rapidement ma carrière au sein de l'entreprise. »

StepStone : Qu'est-ce qui vous pousserait à quitter votre emploi ?

« Un manque de défis et la routine dans le travail, sans hésitation. »

StepStone : Seriez-vous prêt à accepter un emploi à l'étranger ?

« Bien sûr. Je crois que cette expérience peut être très intéressante à plusieurs titres dans les premières années de carrière. D'abord, c'est un vrai plus pour l'expérience et le CV. Et puis, on peut ainsi prouver sa motivation à son employeur et vivre une véritable expérience humaine. »

StepStone : Accepteriez-vous une affectation à haut risque et haut rendement si elle vous permet de réaliser vos objectifs de carrière ?

« Oui. Quand on est jeune, on n'a pas beaucoup d'attaches ni de responsabilités ; je pense que c'est le meilleur moment pour accepter un job ingénieur à haut risque ou même une lourde charge de travail. Si nécessaire, j'envisagerais même la possibilité de travailler quelques mois sur des plateformes ! »

Vous aimeriez vous aussi travailler dans le domaine de l'ingénierie comme Alessandro ? Alors, découvrez les opportunités d'emploi d'ingénieur

Articles connexes

La SNCF recrute des techniciens !

CPIMAGE:45646|sncf_logo

SNCF recrute des techniciens ou des techniciens supérieurs (H/F) pour la maintenance et les travaux de l’infrastructure. Selon le métier, vous pouvez être amené à travailler sur les installations électriques, mécaniques, les voies ou la caténaire.

En savoir +

Selescope recrute des ingénieurs !

CPIMAGE:45641|selescope-logo

Nous travaillons avec des secteurs très variés, Informatique, Distribution, Santé, Industrie… Qui sont à la recherche de profils ingénieurs, expérimentés ou jeunes diplômés. La formation ingénieur mène à des responsabilités différentes.

En savoir +

Randstad recrute des techniciens en intérim et CDI !

CPIMAGE:45551|logo_randstad

Pour l'activité « maintenance », nous sommes à la recherche de tout le panel des profils que nous pouvons rencontrer. Cela va du technicien débutant, à des profils très confirmés, y compris pour des missions à l'étranger.

En savoir +

Randstad recrute dans le tertiaire !

CPIMAGE:45528|logo_randstad

Nous accordons un soin tout particulier aux candidats qui viennent à notre rencontre, nous sommes transparents sur le process de recrutement et ses étapes, et notre plus grande satisfaction est la joie d’un(e) candidat(e) à la signature de son contrat.

En savoir +

Trouver son entreprise : un chemin de croix ?

CPIMAGE:45431|visuel12

D’après un récent sondage de Diplomeo, parmi les jeunes qui n’ont pas suivi de formation en alternance, un sur deux n’a pas pu le faire faute d’entreprise d’accueil.

En savoir +

FR_Call to Action CV

FR_Call To Action_jobagent

FR_Call To Action_newsletter