En ne prenant pas intégralement leur pause déjeuner, les français.es perdent en moyenne 59 400 € brut sur l’ensemble de leur carrière.

StepStone a enquêté auprès de 3 000 travailleurs français à propos de leurs habitudes du midi et en a tiré plusieurs constatations majeures.

En ne prenant pas intégralement leur pause déjeuner, les français.es perdent en moyenne 59 400 € brut sur l’ensemble de leur carrière.

StepStone a enquêté auprès de 3 000 travailleurs français à propos de leurs habitudes du midi et en a tiré plusieurs constatations majeures.
En moyenne, 49% des travailleurs français avouent ne pas prendre l’intégralité de leur pause déjeuner. Le manque à gagner de ce travail non rémunéré peut s’évaluer à 59 400 € brut sur l’ensemble d’une carrière (35 ans en moyenne selon l’OCDE).

Constatations les + notables :

  • 49% des sondés ne prennent pas l’intégralité de leur pause déjeuner
  • 29 minutes, c’est le temps moyen de leur pause sur 1h autorisée par les employeurs
  • 20% des interrogés affirment que prendre sa pause déjeuner est mal vu par l’entreprise
  • 41% des travailleurs disent ne pas prendre leur pause à cause d’une surcharge de travail
  • 31% des français ne connaissent pas leur droit concernant les pauses au travail

Une perception erronée de la législation
et des cultures d’entreprises parfois rudes !

31% des français ne savent pas que le temps de pause déjeuner est un temps non-rémunéré par l’employeur et 28% ne savent pas que, légalement, l’entreprise a pour obligation de donner 20 minutes de pause pour 6h travaillées. Cette méconnaissance de la législation peut aussi être un des facteurs qui conduit les français à ne pas prendre l’intégralité de leur pause.
Si globalement les entreprises respectent cette législation (1% des répondants déclarent avoir le droit à moins de 20 minutes de pause), certaines cultures d’entreprises n’incitent pas les employés à s’autoriser un break : 20% des répondants prétendent que partir déjeuner est mal vu par l’entreprise, ce qui n’empêche pas 69% d’entre eux de prendre leur pause malgré tout.

A quoi ressemble la pause déjeuner d’un français ?

Même si 1 français sur 2 ne prend pas l’intégralité de sa pause, le programme n’en reste pas moins chargé ! 52% déjeunent entre collègues plus d’une fois par semaine et 38% déjeunent à l’extérieur du bureau.
Certains profitent également de ce temps libre pour surfer sur internet (19%), téléphoner à des amis ou à leur famille (17%) ou encore pour faire du shopping (17%).

Pourquoi la moitié des français saute leur pause déjeuner ?

41% des répondants déclarent sauter leur pause parce qu’ils ont trop de travail et se sentent contraints de rester à leur poste pour cette raison.
Pour d’autres, les raisons sont plus évoquées comme des choix personnels : 14% aiment travailler au calme et profiter des bureaux vides. 16% n’aiment pas déjeuner et préfèrent travailler afin de partir plus tôt.

D’autres raisons, plus inquiétantes, sont évoquées :  6% des travailleurs ne prennent pas du tout de pause car cela ne fait pas partie de la culture de leur entreprise, ou encore 5% des interrogés ne peuvent pas prendre leur pause parce qu’ils doivent remplacer d’autres personnes de leur équipe, et 3% ne peuvent pas se permettre financièrement de déjeuner.

Quelles en sont les conséquences ?

La conséquence irréfutable est bel et bien d’ordre financier. En convertissant le temps de pause moyen de 49% des français qui ne prennent pas l’intégralité de leur temps autorisé en valeur financière, on obtient une perte d’environ 1 700€ brut par an, soit un peu plus de 59 400 € brut sur une carrière à plein temps de 35 ans. Cela correspond à une période de plus de 2 ans de travail non rémunéré ! *

*pour plus d’informations sur le calcul, voir la méthodologie.

Méthodologie :

Le calcul de la perte de salaire a été effectué sur la base d’une carrière à temps plein de 35 ans (moyenne française publiée par l’OCDE en 2018), 252 jours ouvrés par an, et 8h de travail par jour.
Le montant des pertes est calculé selon le salaire moyen des français, soit 2 250€ brut par mois (selon les derniers chiffres de l’INSEE en 2018).

En moyenne, 49% des travailleurs français avouent ne pas prendre l’intégralité de leur pause déjeuner. Le manque à gagner de ce travail non rémunéré peut s’évaluer à 59 400 € brut sur l’ensemble d’une carrière (35 ans en moyenne selon l’OCDE).

Constatations les + notables :

  • 49% des sondés ne prennent pas l’intégralité de leur pause déjeuner
  • 29 minutes, c’est le temps moyen de leur pause sur 1h autorisée par les employeurs
  • 20% des interrogés affirment que prendre sa pause déjeuner est mal vu par l’entreprise
  • 41% des travailleurs disent ne pas prendre leur pause à cause d’une surcharge de travail
  • 31% des français ne connaissent pas leur droit concernant les pauses au travail

Une perception erronée de la législation
et des cultures d’entreprises parfois rudes !

31% des français ne savent pas que le temps de pause déjeuner est un temps non-rémunéré par l’employeur et 28% ne savent pas que, légalement, l’entreprise a pour obligation de donner 20 minutes de pause pour 6h travaillées. Cette méconnaissance de la législation peut aussi être un des facteurs qui conduit les français à ne pas prendre l’intégralité de leur pause.
Si globalement les entreprises respectent cette législation (1% des répondants déclarent avoir le droit à moins de 20 minutes de pause), certaines cultures d’entreprises n’incitent pas les employés à s’autoriser un break : 20% des répondants prétendent que partir déjeuner est mal vu par l’entreprise, ce qui n’empêche pas 69% d’entre eux de prendre leur pause malgré tout.

A quoi ressemble la pause déjeuner d’un français ?

Même si 1 français sur 2 ne prend pas l’intégralité de sa pause, le programme n’en reste pas moins chargé ! 52% déjeunent entre collègues plus d’une fois par semaine et 38% déjeunent à l’extérieur du bureau.
Certains profitent également de ce temps libre pour surfer sur internet (19%), téléphoner à des amis ou à leur famille (17%) ou encore pour faire du shopping (17%).

Pourquoi la moitié des français saute leur pause déjeuner ?

41% des répondants déclarent sauter leur pause parce qu’ils ont trop de travail et se sentent contraints de rester à leur poste pour cette raison.
Pour d’autres, les raisons sont plus évoquées comme des choix personnels : 14% aiment travailler au calme et profiter des bureaux vides. 16% n’aiment pas déjeuner et préfèrent travailler afin de partir plus tôt.

D’autres raisons, plus inquiétantes, sont évoquées :  6% des travailleurs ne prennent pas du tout de pause car cela ne fait pas partie de la culture de leur entreprise, ou encore 5% des interrogés ne peuvent pas prendre leur pause parce qu’ils doivent remplacer d’autres personnes de leur équipe, et 3% ne peuvent pas se permettre financièrement de déjeuner.

Quelles en sont les conséquences ?

La conséquence irréfutable est bel et bien d’ordre financier. En convertissant le temps de pause moyen de 49% des français qui ne prennent pas l’intégralité de leur temps autorisé en valeur financière, on obtient une perte d’environ 1 700€ brut par an, soit un peu plus de 59 400 € brut sur une carrière à plein temps de 35 ans. Cela correspond à une période de plus de 2 ans de travail non rémunéré ! *

*pour plus d’informations sur le calcul, voir la méthodologie.

Méthodologie :

Le calcul de la perte de salaire a été effectué sur la base d’une carrière à temps plein de 35 ans (moyenne française publiée par l’OCDE en 2018), 252 jours ouvrés par an, et 8h de travail par jour.
Le montant des pertes est calculé selon le salaire moyen des français, soit 2 250€ brut par mois (selon les derniers chiffres de l’INSEE en 2018).