Comment survivre au départ de son acolyte ?

Lorsqu'un collègue quitte son poste, son départ peut-être une épreuve difficile à vivre. Positivez, ce n'est pas la fin du monde !
Alors que nous passons de plus en plus de temps au travail, nous tissons parfois des liens d'amitié et de complicité avec un collègue. Celui avec qui on nous entend rire à la machine à café et avec qui nous partageons les derniers potins. Lorsque cette personne quitte son emploi, son départ peut nous affecter plus que nous ne l'aurions imaginé.

Face à la peur de l’inconnu, positivez

Les changements font peur, et c’est normal. Ne dit-on pas que « l’on sait ce que l’on perd mais pas ce que l’on gagne » ? Cette peur de l’inconnu peut engendrer une angoisse néfaste à votre santé. Alors, pour ne pas se laisser submerger par le stress, positivez ! Évitez de vous renfermer sur vous-même et voyez le départ de votre acolyte comme une occasion de sociabiliser avec d’autres collègues.

 

Perte de repères, sortez de votre zone de confort

Lorsque l’on passe cinq jours par semaine avec quelqu’un, on s’attache et crée des liens parfois très forts. Un changement dans l’équipe peut bousculer vos repères. Rien ne sert de cultiver une nostalgie du passé. Profitez de cette opportunité pour sortir de votre zone de confort. Vous serez peut-être surpris de vous redécouvrir.

 

En situation de deuil, parlez

Lorsque deux collègues développent une réelle affection l’un pour l’autre, le départ de l’un d’eux peut être vécu comme un véritable deuil. Pour faire face à cette situation et ne pas sombrer dans une dépression, il faut parler. Prenez le temps d’aller retrouver votre collègue pour lui dire au revoir. Pas besoin de faire de grands discours ni de soigner votre prose, parfois quelques mots suffisent pour tourner la page. Si vous êtes timide, pensez au mail.

 

Fin d’une époque, allez de l’avant

Votre duo au bureau prend fin. Si vous ressentez de l’envie pour le départ de votre collègue, il est temps de vous recentrer sur vos projets professionnels. Faites un bilan de compétences, écumer les offres d’emplois et saisissez les opportunités qui s’offrent à vous.
Au niveau personnel demandez-vous pourquoi ce départ vous affecte tant. Etes-vous surinvesti dans votre emploi ? Avez-vous délaissé vos amitiés extérieures pour vous concentrer sur celles du bureau ?

 

Arrivée d’un remplaçant, soyez optimiste

Une période d’adaptation vous sera sûrement nécessaire. Pour vous aider à franchir ce cap, l’arrivée d’un remplaçant pourra vous permettre de valoriser vos atouts. Vous connaissez l’offre d’emploi qui l’a mené jusque-là, profitez-en pour l’aider à s’intégrer dans l’équipe. Ne voyez pas ce nouveau venu comme un ennemi mais comme un collègue avec qui vous pourrez partager vos savoirs. Soyez optimiste : il s’agit peut-être d’une perle rare avec qui passer de bons moments à la machine à café !

Postulez en 2 clics avec votre CV !

Déposez votre CV et postulez en 2 clics seulement depuis votre ordinateur ou votre smartphone!

Articles qui pourraient vous intéresser

Comment remotiver ses troupes ?

Comment remotiver ses troupes, alors qu'en général, les moyens financiers de l'entreprise ne permettent plus d'accorder des incitations financières ?