Droits des femmes au travail : 5 chiffres clés

Comprendre en quelques points ce qu'il reste à améliorer concernant la place des femmes dans le monde du travail. Des chiffres clés pour des idées claires.
La question des droits des femmes au travail est plus que jamais d'actualité. Si la société actuelle tend à faire penser que des améliorations se font et sont encore possibles, il reste néanmoins beaucoup de chemin à parcourir. Le plafond de verre est solide. Voici 5 cinq chiffres clés qui illustrent la situation d'aujourd'hui.

24% d’écart des salaires homme/femme

La première chose qui vient à l’esprit concernant la différence d’égalité entre les hommes et les femmes au travail, est l’écart non négligeable des salaires. Ce n’est pas un mythe, la femme toucherait en moyenne près de 24% de salaire en moins que son collègue masculin. Cette inégalité de salaire est perceptible dans tous les secteurs, à des niveaux différents. L’écart le plus important se retrouve chez les cadres et les chefs d’entreprise. Plus le poste est qualifié de “prestigieux”, et plus l’inégalité est prononcée, jusqu’à 35% de différence.

 

28,6% de femmes diplômées

Si la femme demeure moins rémunérée que l’homme, le manque de diplôme n’est pas à blâmer. Au contraire, il a été démontré à maintes reprises que les femmes étaient globalement de meilleures élèves à l’école. De ce fait, elles finissent leurs études supérieures avec plus de diplômes en poche. Près de 28,6% contre 26,9% pour les hommes. Et pourtant cela n’a aucun impact dans le monde du travail. Les emplois moins rémunérateurs sont pour la plupart réservés à la gente féminine. Les femmes ont moins accès aux poste hauts placés, comme les postes de direction.

 

10% de discrimination pure

Quand bien même la femme aurait la possibilité d’exercer le même poste que l’homme, l’égalité fait encore défaut. En prenant en compte des compétences similaires, une quantité de travail fournie équivalente pour un poste identique, l’écart reste creusé. Si la femme trouve une offre d’emploi qui lui correspond en tout point, elle peut tout simplement être victime de discrimination salariale en raison de son sexe.

 

30,4% de temps partiel

La différence persistante homme/femme se vérifie en grande majorité par la façon de travailler. En effet, une offre d’emploi à temps partiel ou à contrat à durée déterminée reviendra plus facilement à une femme. Moins d’heures travaillées et moins d’heures supplémentaires et plus de temps à la maison pour se consacrer à sa vie familiale. Selon l’Insee, en 2015, le taux de temps partiel s’élève à 30,4% contre 8,1% pour les hommes.

 

9,8% de temps partiel subi

Faute d’avoir trouvé un travail à temps plein, les femmes sont sous-employées à raison de 9,8%, par rapport à 3,8% pour les hommes. L’ensemble de ces chiffres se répercute bien entendu sur la cotisation à la retraite, plus difficile.

Postulez en 2 clics avec votre CV !

Déposez votre CV et postulez en 2 clics seulement depuis votre ordinateur ou votre smartphone!

Jobs récents

Articles qui pourraient vous intéresser