Entretien : Tournez la langue sept fois avant de parler !

L'essentiel est de ne pas dire n'importe quoi : cela serait bête d'échouer si près du but.
Ce matin en ouvrant votre boite mail, surprise, vous avez enfin reçu une réponse à votre candidature. En plus, elle est positive, que du bonheur ! Mais rangez ce sourire éclatant, le pire est encore à venir... l'entretien d'embauche est le dernier obstacle entre vous et votre nouvel emploi.

Obstacle insurmontable pour certains, simple formalité pour les autres. L’essentiel est de ne pas dire n’importe quoi : cela serait bête d’échouer si près du but.

L’entretien d’embauche est la dernière marche avant l’accomplissement de tous vos investissements depuis des semaines, que dis-je, des mois ! Vous avez votre plus beau costume, une coiffure impec’ et votre sourire ravageur affiché. Mais attendez, ne plongez pas tête la première, si vous ne voulez pas faillir comme d’autres avant vous. Votre nœud de cravate est soigneusement ficelé, mais votre discours l’est-il également ? Car souvent il suffit d’une phrase de travers pour que tout votre plan vacille.

Tout d’abord oubliez votre haine dans la salle d’attente. Vous avez été licencié, très bien, mais comme vous êtes un professionnel accompli, vous avez su tourner la page. Inutile donc de cracher votre venin sur votre ancien patron. D’un, cela ne vous apportera strictement rien (à part peut-être soulager votre amour propre), de deux, la personne en face de vous peut très bien penser que vous adopterez le même comportement avec son entreprise. En plus si vous n’avez toujours pas digéré votre précèdent licenciement, il vous sera compliqué de vous projeter vers un nouvel emploi

Ensuite, même si vous êtes au chômage depuis un an, que vous devez nourrir votre famille de 6 enfants et que votre conjoint est cloué au lit par une grippe chronique, ne jouez surtout pas la carte de la pitié! C’est la pire erreur que vous puissiez faire. Imaginez-vous rentrer dans un magasin et vous faire harceler par un vendeur qui, tout en vous caressant doucement l’épaule vous glisse des doux « Allez achète moi un tee-shirt », « Si je ne vends pas un col-roulé, je perds mon emploi ! ». Angoissant n’est-ce pas ? Eh bien c’est la même chose pour votre recruteur. Oubliez donc toutes les phrases du genre « Je suis prêt à tout pour travailler chez vous » ou « J’accepte n’importe quelle offre d’emploi ! » vous ne ferez que vous mettre dans une situation embarrassante.

Il est toujours difficile de se vendre. Comment faire pour se mettre en avant en vantant ses qualités, sans non plus paraitre arrogant, mythomane ou présomptueux ? Tout est une question de dosage… et de vocabulaire ! Tout d’abord faites un résumé de vos expériences, utilisez parcimonieusement les pronoms tel que « je » ou « moi ». Non, je ne vous dis pas de parler de vous à la troisième personne tel Jules César, mais plutôt de jouer les faux-modestes. Si par exemple vous glissez un « Dans mon dernier emploi, mon équipe et moi avons augmenté le chiffre d’affaire de telle entreprise de 4% sur l’année 2012, et j’ai conclu l’un des plus gros contrats », votre recruteur va penser que vous êtes quelqu’un d’ouvert, qui aime travailler ou diriger une équipe. De plus les PME et PMI à ambiance « familiale » sont de plus en plus nombreuses et l’humilité est une qualité très appréciée.

Pour finir, il faut savoir prendre son temps. Ne soyez pas pressé, parlez calmement, mais ne vous transformez pas non plus en pipelette. Le patron reste le recruteur, c’est donc à lui de donner le tempo de la conversation. Choisissez les sujets à aborder, ne restez pas que dans l’expérience professionnelle pure et dure, mais ne dérivez pas non plus vers un récit de votre vie privée. Mieux vaut se taire et attendre que l’on vous questionne. Faites des réponses courtes et regardez les réactions de votre interlocuteur : est-ce qu’il vous fixe avec des grands yeux ? Ou est-il plutôt en train de regarder le plafond en jouant avec son stylo ? Une petite astuce : essayez de le séduire. Faites le parler aussi, posez-lui des questions sur son parcours, par exemple, ou introduisez une information qui peut vous mettre en valeur pour l’emploi visé. Le must qui fait craquer tous les recruteurs ? Les séjours à l’étranger.

Axel Cornic

Original link :http://www.stepstone.fr/Conseils-de-carriere/entretien-recrutement/entretien-tournez-la-langue-7-fois-dans-votre-bouche.cfm

Jobs récents

Articles qui pourraient vous intéresser

Entretien: pourquoi vous et pas un autre?

Phrase piège classique de la fin des entretiens d'embauche, le « pourquoi vous et pas un autre » nécessite de la part du candidat une réponse claire et directe.