La question du salaire pendant l’entretien d’embauche

Comment aborder la question du salaire en entretien d'embauche ?
Il est souvent très délicat d'aborder la question salariale en entretien d'embauche. Or, certains postes laissent libre cours à une négociation du salaire entre le candidat et le futur employeur.

Beaucoup de candidats, mal préparés à ce type de question, ne savent pas que répondre et sont tentés de minorer leurs exigences pour accéder au travail tant convoité, ce qui peut les desservir. Quels sont les pré-requis pour aborder au mieux la question du salaire lors d’un entretien ? Comment mener une négociation salariale fructueuse ? Voici quelques éléments qui vous permettront de ne pas être désarçonné à ce stade de la discussion avec votre recruteur.

Définir ses prétentions de manière appropriée

Avant tout entretien d’embauche, il est nécessaire de se renseigner précisément pour définir une fourchette salariale correspondante à la réalité du marché. Celle-ci pourra se définir en croisant trois critères : les salaires pratiqués pour un emploi donné, ceux proposés par l’entreprise et la valeur intrinsèque du candidat (formation, expérience, réseau…). La rémunération moyenne pratiquée pour une offre d’emploi et un poste particulier est aisée à connaître. En revanche, pour prendre connaissance des pratiques spécifiques d’une entreprise en la matière, il est nécessaire d’effectuer une petite recherche préalable. L’entreprise est-elle en bonne santé financière ? Ses perspectives de croissance sont-elles prometteuses ? Quels sont les minimas salariaux de sa grille de convention collective ? Idéalement, il faudra demander directement quels sont les salaires pratiqués à un employé de la société, avant de passer l’entretien. Cela vous permettra d’avoir une idée précise des salaires pratiqués. Enfin, définir sa propre valeur salariale est sans doute le point le plus délicat. En fonctions des diplômes obtenus, de la rareté de ses compétences, des expériences et rémunérations passées, vous serez à même de savoir si vous pouvez prétendre à une rémunération plutôt supérieure ou inférieure à celles généralement pratiquées dans un secteur professionnel donné. À l’aune de ces réflexions, vous pourrez définir une fourchette de salaires adaptée à votre situation ; gardez-là en tête pour l’entretien.

Aborder la question et mener la négociation

La question du salaire se pose très rarement lors du premier entretien, celui-ci permettant simplement au recruteur d’effectuer un écrémage pour écarter les profils qui ne lui conviennent pas. En revanche, lors des rencontres ultérieures, la discussion peut être mise sur la table. Généralement, le recruteur abordera la question de lui-même, en toute fin d’entretien. S’il ne le fait pas et que vous sentez un intérêt prononcé de l’entreprise pour votre candidature, passez à l’offensive. Beaucoup de candidats n’osent pas évoquer la question, mais les recruteurs ne s’en offusquent pas : la négociation fait partie du jeu et évoquer ce point fera de vous un candidat déterminé et pragmatique aux yeux du DRH. Afin d’établir une relation de confiance, il est nécessaire de répondre au recruteur de manière fiable est précise, notamment aux questions relevant de l’ancienne rémunération dans le précédent emploi. Soyez tout aussi direct quant à vos prétentions salariales, en annonçant la fourchette préalablement définie par vos soins. Vous pourrez alors arguer de vos compétences spécifiques et de vos futures responsabilités. Inutile de gonfler vos prétentions si vous sentez que l’entretien s’est parfaitement bien déroulé, cela pourrait passer pour un signe d’arrogance ; inutile aussi de sous-estimer votre valeur, vous seriez perçu comme peu ambitieux. Tenez-en vous à votre valeur réelle, de manière courtoise mais ferme et assurée.

Bien évaluer le salaire proposé par l’entreprise

Si le salaire annuel brut proposé par l’entreprise entre dans la fourchette de vos prétentions, c’est une bonne chose et signe de l’adéquation entre votre future entreprise et votre candidature. Si ce n’est pas le cas, d’autres éléments sont à considérer avant de décliner la proposition. D’une part, étudiez des possibilités de parts variables permettant de gonfler de manière parfois substantielle la rémunération. D’autre part, ne négligez pas les avantages proposés par l’entreprise : voiture de fonction, mutuelle intéressante, participation, intéressement, 13e mois, tickets restaurants. Tout doit être décortiqué, même si le salaire fixe proposé peut sembler légèrement inférieur à ses prétentions. Il est important de garder une vision globale, afin de décider si la proposition est ou non avantageuse.

La négociation salariale n’est plus un tabou lors d’un entretien d’emploi. Avec une idée claire en tête de sa valeur sur le marché de l’emploi, il est possible d’en parler de manière assurée à son recruteur, et de tirer les bénéfices pécuniers d’une négociation rondement menée.

________________________________

Voir tous nos conseils pour vos entretiens d’embauche
Original link :http://www.stepstone.fr/Conseils-de-carriere/entretien-recrutement/parler-salaire-en-entretien-embauche.cfm

Articles qui pourraient vous intéresser