Le Bon Bocal, la pause déjeuner des Gourmets un peu pressés

Régaler les papilles des salariés tout en leur permettant de manger équilibré, tel est le pari de la start-up Le Bon Bocal.
Le Bon Bocal est une jeune et prometteuse start-up créée en 2016. Née de la rencontre et de la collaboration entre Julien Icard et Antonin Parenti, elle innove sur le marché de la pause-déjeuner. Comment ? En proposant aux salariés de mettre à leur disposition, sur leur lieu de travail, des distributeurs de mets gourmands et frais. Il est temps d'en savoir davantage.

Redonner de l’importance à la pause-déjeuner

Le constat est sans appel pour les deux créateurs de cette entreprise “Fast Good” (comprendre “restauration rapide de qualité“). Le moment de la pause-déjeuner a nettement besoin d’être amélioré. Dès lors, deux problématiques se présentent. Premièrement, la durée des repas de midi est de plus en plus courte (en moyenne, 20 minutes sont accordées, soit juste le temps d’avaler son sandwich). Deuxièmement, les produits proposés sont généralement de qualité médiocre.

Dans un monde où il faut toujours aller vite, la pause-déjeuner est souvent mise de côté. Pris sur le pouce, le repas n’est plus une vraie coupure dans la journée. Le Bon Bocal tient à redonner aux gens l’envie d’apprécier ce qu’ils mangent.

 

Comment fonctionne Le Bon Bocal ?

Il s’agit d’installer, au sein même des locaux d’une entreprise, des automates réfrigérés. C’est un concept unique qui fait gagner du temps aux salariés. Plus besoin de se demander où se rendre le midi pour trouver de quoi manger. Tout est déjà sur place. Et le plus important dans tout cela, reste la qualité des produits. Tout est frais et sain.

Élaborés par le chef cuisinier, Antonin Parenti (meilleur ouvrier de France 2015) et des diététiciennes, les plats proposés veulent satisfaire tous les palais. Avec des produits français et locaux, à 80% bio, issus du cheminement naturel des saisons, la démarche est également éthique. Par cette initiative, on s’éloigne de cette mauvaise image de la pause du midi et l’on montre qu’il est possible de manger vite et bien.

150 bocaux disponibles, dont 75 plats principaux et 75 desserts et en-cas. Il y en a vraiment pour tous les goûts : à base de viande, de poisson et pour les végétariens. Ces bocaux repas sont à la fois équilibrés et gourmands.

 

Une utilisation très simple

Mis à disposition 24h/24, les distributeurs conviennent à ceux qui ont des heures de repas décalées. Réapprovisionnées deux fois par semaine, les machines proposent aussi des bocaux qui varient tous les trois jours. La routine n’a pas le temps de s’installer !
Un bac à recyclage situé près du distributeur permet de collecter les bocaux vides une fois le repas terminé. Rien ne se jette, tout se réutilise. Et la machine n’est pas difficile, puisqu’elle a accepte plusieurs moyens de paiement (carte bleue, espèces et tickets-restaurant). Pour une formule complète, plat-dessert, le salarié devra débourser environ 10€.

Concernant le montant de l’investissement à envisager pour une entreprise qui souhaiterait s’équiper : sur un engagement de 60 mois, compter 300€ par mois.

 

Les distributeurs Le Bon Bocal, un atout à mettre en avant dans une offre d’emploi !

Postulez en 2 clics avec votre CV !

Déposez votre CV et postulez en 2 clics seulement depuis votre ordinateur ou votre smartphone!

Articles qui pourraient vous intéresser