Salon de l’agriculture 2018 : Agri’recrute, le nouvel espace emploi et formation

Qu'en est-il exactement de l'offre du secteur ? Tous les métiers de l'agriculture sont-ils demandeurs ? Où et comment s'informer ?
S'informer pour mieux s'orienter est essentiel et la profession agricole l'a bien compris. L’édition 2018 du Salon International de l’Agriculture a décidé de consacrer son Hall 4 à la thématique métier-emploi-formation en créant "AGRI’RECRUTE". Cet espace animé par 13 partenaires a pour but d'informer les visiteurs sur les métiers et les formations proposées en agriculture, les conseiller sur leur parcours en fonction de leurs envies et leur proposer des services qui répondent à leur demande. C'est une véritable opportunité pour les jeunes en recherche d’emploi ou de formation de trouver leur futur métier.

Des perspectives d’embauche en hausse

Elles augmenteraient de 3% en 2018 pour l’ensemble du secteur agricole. C’est ce qui ressort d’une étude publiée par Manpowergroup. C’est une bonne nouvelle. Pour la France entière, ces mêmes perspectives ne seraient que de 2% et certains secteurs comme le transport ou le commerce recruteraient moins. L’Agriculture serait-elle un nouvel Eldorado sur le plan offre emploi comme l’affirme la profession ?

 

Oui, mais, tout n’est pas rose dans le meilleur des mondes agricoles !

D’après Eurostat, le taux d’emploi dans le secteur diminue régulièrement en Europe. Il est passé de 5,2% à 4,2% depuis 2008. S’il est resté stable en France à 2,7%, il a diminué dans 18 pays. Ce n’est pas tout ! Le secteur est très sensible à son environnement fiscal et international. Par exemple, le projet d’accord européen sur le Mercosur suffit à ébranler toute la filière viande. À priori, côté offre emploi, cela ne devrait pas être très bon. Il l’est aussi aux nouvelles attentes des consommateurs comme le montre la demande en produits bio.

 

C’est vrai, de nouveaux métiers porteurs émergent

Ces secousses n’empêchent pas de nouveaux métiers d’apparaître. Des emplois d’aide à la personne à ceux de conseils aux exploitants, ils se multiplient. La mécanisation de plus en plus sophistiquée des exploitations se traduit par de nouveaux emplois spécialisés dans la maintenance ou la commercialisation des engins ou des systèmes informatiques d’analyse et de suivi.

 

Sans oublier les métiers traditionnels qui se transforment

Le vieillissement généralisé de la population n’épargne pas le secteur agricole. Or, qui dit vieillissement de la population, dit augmentation des départs à la retraite. Par suite, de nombreux emplois traditionnels se libèrent. Sous l’effet de l’évolution des besoins, ces emplois se transforment. Ils génèrent des métiers en accueil-vente, par exemple, quand l’exploitation devient, en plus, maison d’hôtes ou ferme-auberge.

 

Une offre emploi salariée

Le mouvement est général en Europe depuis des années. Les emplois familiaux reculent et les emplois salariés augmentent. Plus de la moitié des exploitations ont au moins un emploi salarié. Quant aux grandes exploitations de plus de 150 ha, la main d’œuvre salariée y représente près des deux tiers de l’effectif total.

Articles qui pourraient vous intéresser

Travailler aux Pays-Bas

Aux Pays-Bas, la politique du marché de l'emploi suit une logique très progressiste !
  • StepStone France
  • Salon de l’agriculture 2018 : Agri’recrute, le nouvel espace emploi et formation