Se préserver du chômage : la magie du running.

Nous avons résumé pour vous les effets positifs, voire magiques, du running tels que nous avons pu les observer.

Se préserver du chômage : la magie du running.

Nous avons résumé pour vous les effets positifs, voire magiques, du running tels que nous avons pu les observer.
Des dizaines de cadres sont interviewés chaque mois par les consultants de notre société, Morgan Philips Outplacement , et ils ont remarqué que les pratiquants de la course à pied, appelée plus communément « running » étaient bien armés pour performer en entreprise, rebondir après un incident de carrière, ou plus généralement se préserver du chômage.

Evacuer le stress

Un des premiers effets du running réside dans son effet immédiat sur le stress. Après une séance de course moyennement longue, soit plus de 45 minutes, le stress accumulé au cours de la journée ou de la semaine s’atténue fortement, et permet une meilleure capacité de jugement et de perception des ennuis de la journée.

Peut-être même que certains problèmes professionnels qui vous minaient avant de chausser vos « Nike » se seront résolus d’eux-mêmes lors de votre footing de 10km !

Les bénéfices des endorphines

L’endorphine ou endomorphine est une sorte de remède naturel contre le stress, sécrété par le cerveau pendant que le corps fait du sport et particulièrement lors des courses à pied. Cela permet notamment de réduire l’angoisse, la nervosité et la dépression.

La quantité d’endorphine augmente au fur et à mesure de l’effort, et atteint jusqu’à cinq fois sa valeur moins d’une heure après l’effort. Les effets sont donc étalés sur une certaine durée après l’effort. Pour produire de l’endorphine, il ne faut cependant pas se contenter de courir mais maintenir un effort régulier pendant une moyenne d’une demi-heure. Ainsi le running est un moyen efficace d’en secréter et d’éliminer le stress accumulé avec les semaines et les journées de travail.

L’endorphine étant naturelle, vous pouvez faire du sport et en sécréter sans modération tant que vous pouvez vous permettre les efforts physiques qu’elle demande.

Se faire violence

Aller courir avant le lever du soleil, dans le froid ou sous la pluie, encore à moitié endormi fait parti du quotidien des runners avertis.

Mais ils savent que passer les cinq premières minutes, qui ne sont pas agréables, la plénitude sera présente pour la suite de la sortie matinale.

Cette discipline à laquelle se livrent les adeptes de marathons ou de longues courses demande une stricte méthode d’entraînement, quelques sacrifices, et une rigueur quotidienne pour des grandes satisfactions quelques mois plus tard.

Cette discipline est à rapprocher de celle des cadres performants et des salariés qui restent peu de temps au chômage entre deux emplois.

Certains diraient « effort constant, performance assurée » ou « objectif à court terme, succès à long terme ». Le parallèle avec la vie en entreprise semble évident sur le plan de la méthode.

Travailler et continuer avec patience et passion jusqu’à la réussite finale.

Pour un coureur, c’est mettre un pas devant l’autre jusqu’à la ligne d’arrivée.

Une bonne santé

Une bonne santé reste un atout pour une carrière réussie ou pour une recherche d’emploi couronnée de succès.

Le running, de l’avis de la majorité des médecins, permet de gérer au mieux et pour le long terme, son capital santé.

Une allure sportive, « affutée »

Le marché de l’emploi actuel n’est pas très favorable pour les cadres de plus de 50 ans, malgré tous les avantages et les bénéfices que peuvent apporter une expérience réussie à une entreprise.

Nous nous sommes aperçus que l’allure sportive, « affutée », d’un quinquagénaire lui permettait de « faire oublier » son âge et de focaliser le recruteur sur son expertise et sa valeur ajoutée.

Développer sa créativité

Courir en laissant vagabonder son esprit, libérer votre imagination, et votre créativité aide à résoudre des problèmes qui paraissaient gigantesques quelques heures auparavant.

Les médecins disent que l’afflux d’oxygène dans le cerveau pendant la course accélère l’imagination.

Alors profitez-en !

« Quand tu traverses l’enfer, ne t’arrêtes pas », Winston Churchill

Les coureurs le savent, leur course est faite de haut et de bas, mais quand la lassitude ou l’épuisement se fait sentir, il faut construire la course pour que la douleur s’estompe et parvenir à franchir la ligne d’arrivée.

La vie professionnelle est, en tous points, similaire à la course, faite d’accélérations, de découragements et de moments difficiles.

Avoir vécu et dépassé ces passages difficiles pendant une course ou une séance d’entrainement rend la vie en entreprise plus facile à anticiper et à vivre.

La magie du running en quelque sorte…

Philippe Pillière,
Président de Morgan Philips Outplacement.
Original link :http://www.stepstone.fr/Conseils-de-carriere/gestion-carriere/se-preserver-du-chomage-la-magie-du-running.cfm

Des dizaines de cadres sont interviewés chaque mois par les consultants de notre société, Morgan Philips Outplacement , et ils ont remarqué que les pratiquants de la course à pied, appelée plus communément « running » étaient bien armés pour performer en entreprise, rebondir après un incident de carrière, ou plus généralement se préserver du chômage.

Evacuer le stress

Un des premiers effets du running réside dans son effet immédiat sur le stress. Après une séance de course moyennement longue, soit plus de 45 minutes, le stress accumulé au cours de la journée ou de la semaine s’atténue fortement, et permet une meilleure capacité de jugement et de perception des ennuis de la journée.

Peut-être même que certains problèmes professionnels qui vous minaient avant de chausser vos « Nike » se seront résolus d’eux-mêmes lors de votre footing de 10km !

Les bénéfices des endorphines

L’endorphine ou endomorphine est une sorte de remède naturel contre le stress, sécrété par le cerveau pendant que le corps fait du sport et particulièrement lors des courses à pied. Cela permet notamment de réduire l’angoisse, la nervosité et la dépression.

La quantité d’endorphine augmente au fur et à mesure de l’effort, et atteint jusqu’à cinq fois sa valeur moins d’une heure après l’effort. Les effets sont donc étalés sur une certaine durée après l’effort. Pour produire de l’endorphine, il ne faut cependant pas se contenter de courir mais maintenir un effort régulier pendant une moyenne d’une demi-heure. Ainsi le running est un moyen efficace d’en secréter et d’éliminer le stress accumulé avec les semaines et les journées de travail.

L’endorphine étant naturelle, vous pouvez faire du sport et en sécréter sans modération tant que vous pouvez vous permettre les efforts physiques qu’elle demande.

Se faire violence

Aller courir avant le lever du soleil, dans le froid ou sous la pluie, encore à moitié endormi fait parti du quotidien des runners avertis.

Mais ils savent que passer les cinq premières minutes, qui ne sont pas agréables, la plénitude sera présente pour la suite de la sortie matinale.

Cette discipline à laquelle se livrent les adeptes de marathons ou de longues courses demande une stricte méthode d’entraînement, quelques sacrifices, et une rigueur quotidienne pour des grandes satisfactions quelques mois plus tard.

Cette discipline est à rapprocher de celle des cadres performants et des salariés qui restent peu de temps au chômage entre deux emplois.

Certains diraient « effort constant, performance assurée » ou « objectif à court terme, succès à long terme ». Le parallèle avec la vie en entreprise semble évident sur le plan de la méthode.

Travailler et continuer avec patience et passion jusqu’à la réussite finale.

Pour un coureur, c’est mettre un pas devant l’autre jusqu’à la ligne d’arrivée.

Une bonne santé

Une bonne santé reste un atout pour une carrière réussie ou pour une recherche d’emploi couronnée de succès.

Le running, de l’avis de la majorité des médecins, permet de gérer au mieux et pour le long terme, son capital santé.

Une allure sportive, « affutée »

Le marché de l’emploi actuel n’est pas très favorable pour les cadres de plus de 50 ans, malgré tous les avantages et les bénéfices que peuvent apporter une expérience réussie à une entreprise.

Nous nous sommes aperçus que l’allure sportive, « affutée », d’un quinquagénaire lui permettait de « faire oublier » son âge et de focaliser le recruteur sur son expertise et sa valeur ajoutée.

Développer sa créativité

Courir en laissant vagabonder son esprit, libérer votre imagination, et votre créativité aide à résoudre des problèmes qui paraissaient gigantesques quelques heures auparavant.

Les médecins disent que l’afflux d’oxygène dans le cerveau pendant la course accélère l’imagination.

Alors profitez-en !

« Quand tu traverses l’enfer, ne t’arrêtes pas », Winston Churchill

Les coureurs le savent, leur course est faite de haut et de bas, mais quand la lassitude ou l’épuisement se fait sentir, il faut construire la course pour que la douleur s’estompe et parvenir à franchir la ligne d’arrivée.

La vie professionnelle est, en tous points, similaire à la course, faite d’accélérations, de découragements et de moments difficiles.

Avoir vécu et dépassé ces passages difficiles pendant une course ou une séance d’entrainement rend la vie en entreprise plus facile à anticiper et à vivre.

La magie du running en quelque sorte…

Philippe Pillière,
Président de Morgan Philips Outplacement.
Original link :http://www.stepstone.fr/Conseils-de-carriere/gestion-carriere/se-preserver-du-chomage-la-magie-du-running.cfm

Articles qui pourraient vous intéresser

Petits jeux entre collègues !

Le bureau, lieu sacré de paix et de concentration. Mais au milieu des bourdonnements des cerveaux en plein travail, il y a toujours quelques éclats de rire.