Comment et pourquoi mettre en avant ses hobbies dans un CV ?

Sur un marché où les offres d'emploi sont de plus en plus rares, quelle est l'importance donnée par un recruteur aux hobbies dans un CV?
Tous les recruteurs du monde accordent une importance considérable à la forme et au contenu du CV d'un candidat.

Aussi le devoir d’un postulant à un poste et à une fonction est-il de concevoir un curriculum vitae respectant un certain nombre de règles et de principes sous peine de se voir rapidement éliminer de la course au recrutement du poste en question. La question de devoir insister ou pas sur les activités extra-professionnelles se pose naturellement pour tout candidat lors de l’élaboration de son CV. Pour tenter d’y répondre, il convient d’examiner l’attente du recruteur à la lumière de la nature très précise des hobbies d’un candidat.

 

Le CV

La rédaction d’un CV obéit à des règles qu’il convient pour tout candidat de respecter. Si le format et la taille des caractères est libre, en revanche, un recruteur s’attend à découvrir dans un CV un certain nombre d’informations qui vont l’aider à décider de retenir ou non un candidat pour une fonction associée à des responsabilités comme la formation, l’expérience et les compétences professionnelles.

Généralement, un poste est défini par un certain nombre de critères liés à la formation et à l’expérience. L’adéquation d’un candidat à un poste résultera essentiellement dans le nombre de points positifs présentés dans un CV par rapport à une fiche de description qui correspond aux exigences qualitatives et quantitatives hiérarchisées par le recruteur. Mais, les seuls critères techniques ne suffisent pas.

Selon l’envergure et les responsabilités à confier au futur embauché, la personnalité du candidat va devenir au moins aussi importante si ce n’est plus que les seuls atouts techniques et professionnels de la personne postulante. Dès lors, le recruteur va devoir percer les principaux traits psychologiques et comportementaux du candidat pour ne pas se tromper. Parmi les outils à la disposition du recruteur, on note bien sûr les tests psychologiques mais aussi l’analyse graphologique. Mais les hobbies du candidat peuvent donner un éclairage en amont de la rencontre physique du recruteur et du candidat lors de l’entretien et des éventuels tests psychologiques.

 

La personnalité

A ce stade de la discussion, il faut distinguer les jeunes candidats sortant de l’école ou de la fac et se retrouvant sur le marché du travail. Pour ces derniers, point ou très peu d’expérience à faire valoir sur leur CV hormis les stages obligatoires de la scolarité. Ainsi, toutes les activités extra-professionnelles de loisirs ou de bénévolat seront très précieuses à inclure dans un CV pour éclairer le recruteur. Les passions d’un candidat qui peuvent prendre la forme d’engagements dans la société ou de pratique sportive et de loisirs seront forcément scrutées avec intérêt par un recruteur étant donné le mince bagage technique et professionnel du candidat.

De même pour les postes à responsabilités et en particulier ceux ayant trait au management et à l’encadrement d’équipes ou encore ceux nécessitant une endurance particulière pour des raisons liées à la nature du métier ou à l’environnement de travail, la personnalité compte parfois bien plus que les compétences et l’expérience de la personne. C’est dans ce contexte que la question de l’inclusion d’une rubrique dans un CV incluant les hobbies de la personne se pose. Les spécialistes recommandent d’en inclure 5 maximum en détaillant le degré de responsabilités et d’engagement de la personne.

 

Les différents hobbies

En tête du hit-parade des hobbies mentionnés dans un CV figure bien évidemment la pratique d’un sport. Généralement bien apprécié par le recruteur, la pratique d’un sport est perçu en effet comme un signe de dynamisme et de persévérance. Si le sport est collectif, il sera le signe d’un engagement du candidat dans une équipe au service de la collectivité. Si en revanche, le sport est individuel, le recruteur y verra plutôt un signe d’opiniâtreté et d’endurance. Dans tous les cas, le candidat devra être parfaitement à la page sur les dernières nouvelles de l’actualité concernant son sport sous peine de voir ses liens avec le recruteur ternis et distendus.

La pratique de la musique, de la peinture ou de la sculpture sera toujours le signe d’une personne créative. Certaines fonctions exigent une certaine créativité et les candidats pratiquant régulièrement un art seront avantagés par rapport aux autres. Pour les métiers où la communication verbale est importante, la pratique du théâtre sera forcément un avantage. La participation à un mouvement de jeunesse (centre aéré, colonie, scoutisme…) en tant que participant ou de personnel d’encadrement sera perçu positivement pour des raisons liées essentiellement à la prise d’initiative et de responsabilités.

Les activités du type cuisine et jardinage sont contrairement aux apparences extrêmement bien perçues par un recruteur car elles sont le signe de qualités comme la patience, la créativité ou la méticulosité. Pour les métiers faisant la part belle à l’écriture et aux dossiers, écrire sera un atout non négligeable. Attention toutefois aux activités qui aux yeux du recruteur n’apportent pas grand-chose. C’est le cas notamment de la pratique de jeux vidéo ou du surf sur internet.

 

Original link :http://www.stepstone.fr/Conseils-de-carriere/mettre-en-avant-ses-hobbies-dans-un-cv.cfm

Postulez en 2 clics avec votre CV !

Déposez votre CV et postulez en 2 clics seulement depuis votre ordinateur ou votre smartphone!

Articles qui pourraient vous intéresser