Énergies propres, un secteur qui ne connait pas la crise ?

Les opportunités se multiplient depuis plusieurs semaines. Zoom sur un secteur proposant de nombreux débouchés.

La situation du secteur des énergies face à la Covid-19

Contre toute attente, les offres d’emploi ont augmenté de façon considérable dès les premiers jours qui ont suivi le confinement, avec un taux de croissance estimé à près de 50 %

Il est vrai qu’au début de cette pandémie, il régnait une très grande incertitude.
Nul ne savait combien de temps le pays serait à l’arrêt, et les estimations les plus enthousiastes n’étaient pas très encourageantes.
Avec une majorité de la population confinée, les besoins se sont accrus ; les exigences énergétiques et sanitaires figuraient en bonne place.

Face aux multiples sollicitations, les entreprises ont dû recruter pour répondre à la demande.
Les énergies propres bénéficient surtout de la prise de conscience générale de la population, car elle a souhaité réduire l’impact quotidien de ses activités sur l’environnement en adoptant un nouveau mode de vie plus sain.
Au final, ce secteur tire son épingle du jeu avec brio face au Covid-19, tout en boostant la croissance économique et les recrutements.

 

Une liste exhaustive des métiers d’avenir du secteur

Si vous envisagez d’accomplir une reconversion dans ce milieu, voici les métiers qui constitueront une aubaine professionnelle pour vous :

Agent de développement dans le secteur des énergies propres : il a pour principale mission de contrôler et de réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) générées par un projet. Il participe également à l’instauration d’un climat de confiance entre les élus et les habitants. Enfin, il recherche en permanence des solutions environnementales à l’échelle communautaire.

Chef de projet en énergies propres : celui-ci assure le pilotage des projets directement liés à l’environnement (l’éolien, la biomasse ou le solaire par exemple).
Il est aussi chargé d’optimiser au maximum les résultats des missions de collaboration et de coordination placées sous sa charge.

Technicien de maintenance dans le secteur des énergies renouvelables : les phases de conception et de réalisation d’un projet achevées, il est impératif que la surveillance et le suivi prennent le relais. Le technicien de maintenance doit accomplir cette tâche tout en étant apte à réagir positivement en cas d’urgence.

Ingénieur spécialisé : la bio-méthanisation est un procédé de valorisation des déchets qui connaît un regain d’intérêt ; d’ailleurs, certains professionnels approfondissent leurs connaissances techniques. L’ingénieur spécialisé a pour rôle d’expliquer les atouts de cette méthode aux décideurs.

Auditeur du secteur énergétique : il a pour but d’évaluer la consommation des constructions (maisons, appartements, villas, bureaux…). Durant cette tâche, il détecte et analyse les installations électriques énergivores ; il propose ensuite des solutions pratiques qui ont une incidence favorable sur les dépenses.

Vous cherchez un emploi dans l'énergie ou l'environnement ?

Parcourez des centaines d'offres d'emploi.

Articles qui pourraient vous intéresser