Justifiez votre départ de l’entreprise précédente

Devant le recruteur, ne montrez pas votre désarroi. Au contraire, montrez l'aspect positif des choses, et évitez les mots qui fâchent !
Vous avez été licencié de votre précédent job ? Devant le recruteur, ne montrez pas votre désarroi. Au contraire, montrez l'aspect positif des choses, et évitez les mots qui fâchent !

Le moment que vous avez tant attendu est enfin là devant vous : le rendez-vous avec un recruteur qui a repéré votre CV. Vous préparez votre entretien : racontez vos diplômes, vos expériences, insistez sur l’anglais, votre point fort… Mais vous butez sur un problème épineux, et de plus en plus courant : comment expliquer au recruteur mon départ de l’entreprise précédente ?

Plusieurs cas se présentent :

Premier cas, le plus “simple” à expliquer – même s’il est très difficile à vivre évidemment : le licenciement économique. Inutile de mentir, cette situation est si fréquente que les recruteurs y sont désormais habitués. Ils savent également que les critères de choix des effectifs licenciés lors des plans sociaux n’ont rien à voir avec les compétences. En revanche, choisissez les termes les plus positifs : au lieu de licenciement économique, parlez plutôt de plan de sauvegarde de l’emploi – ou de PSE, ce sera plus simple et rapide. Et évoquez si c’est le cas les prestations dont vous avez bnéficié pour vous aider à retrouver un job : bilan de compétences, aides et formations… ce qui démontrera de votre activité pendant cette période de recherche d’emploi.

Le motif formel du départ vient de l’entreprise qui vous a embauché en CDD ou en CDI, mais n’a pas pu ou pas su trouver les ressources pour vous garder ? En clair, votre CDD n’a pas été reconduit – ce qui laisse planer un doute sur vos compétences – ou votre CDI a été interrompu par un licenciement individuel ? Evitez à tout prix les mots désagréables du type licenciement et chômage. Evoquez plutôt la baisse d’activité de votre entrepirse qui a constitué pour vous une opportunité de rebondir.

Le motif formel du départ vient de vous : excédé par le manque de reconnaissance de votre entreprise ou par les agissements de vos supérieurs hiérarchiques, vous avez démissionné ; ou bien vous avez été licencié pour faute – à tort ou à raison, peu importe ici. Pas question face au recruteur de partir dans le récit détaillé de vos déboires avec votre précédent employeur. Cherchez au contraire une formule positive du style : “J’ai souhaité prendre du recul et réfléchir à mon projet professionnel afin de trouver une orientation qui soit mieux en adéquation avec mes compétences”. Ou bien : “suite à un différend de fond, mon employeur et moi avons décidé de cesser la collaboration”…

Dans tous les cas, et quelque soit le contexte passé, évitez à tout prix d’entrer dans les récit détails. Préparez soigneusement de courts récits qui démontrent que malgré la fin de l’histoire avec votre ancienne entreprise, tout s’est globalement bien passé. Ne dites jamais de mal de vos entreprises précédentes, ni de vos anciens responsables hiérarchiques. Parlez de divergences de vues, de difficultés économiques de l’entreprise, de modification d’activité, de problème de mobilité géographique ou mieux encore de recherche de nouvelle orientation dans votre carrière.

jobetic.net

Original link :http://www.stepstone.fr/Conseils-de-carriere/gestion-carriere/justifiez-votre-depart-de-l-entreprise-precedente.cfm

Jobs récents

Articles qui pourraient vous intéresser

Entretien: pourquoi vous et pas un autre?

Phrase piège classique de la fin des entretiens d'embauche, le « pourquoi vous et pas un autre » nécessite de la part du candidat une réponse claire et directe.