Top 5 des clichés sur les élèves en écoles d’ingénieur

Quand la légende urbaine prend le pas sur le simple bon sens !
Quand la légende urbaine prend le pas sur le simple bon sens. On a souvent de l'ingénieur une vision très réductrice et curieusement péjorative. Mais comment le perçoit-on exactement ? Est ce par jalousie que l'on écorne volontiers l'image de l'ingénieur français ? Il faut croire qu'il dérange car on ne cesse de la railler et de l'invoquer lorsque quelque chose se passe mal. Voici le Top 5 des idées reçues sur les élèves ingénieurs.

Ils n’ont pas de petit(e) ami(e)

Un bon ingénieur est célibataire. Comment pourrait-il concevoir des ponts, des moyens de transports ou de lutte contre le réchauffement climatique si sans cesse ils étaient accaparés par les sentiments amoureux ? Leur côté intellectuel ne les rend absolument pas attractifs de toute façon. Si vous cherchez un élève ingénieur durant le quart d’heure des slows, il est aux toilettes, ou en train d’étudier les branchements de la sono.

Ils ont des lunettes

Tous arborent d’affreuses lunettes démodées, qui témoignent de leur intérêt exagéré pour les livres de mathématiques et de physique. Cet attribut est une forme de punition pour avoir trop étudié. Et pour aller avec les lunettes, on a tendance à les affubler d’une solide acné juvénile et de tenues des années soixante dix.

Ils ne parlent que de travail

Ils vivent dans leur monde, parlent avec certitude d’un emploi qu’ils occuperont plus tard. Ils ne prennent pas le temps de se détendre ou de ne simplement rien faire. Le travail c’est leur raison d’être. Ils utilisent des termes que le commun des mortels ne peut comprendre, pour montrer leur supériorité et leur arrogance. D’ailleurs, pour simplifier, ils ne parlent qu’entre eux.

Ils de rient jamais

Accaparé par leur futur emploi, alors qu’ils ne sont encore qu’à l’école, ils prennent tout au sérieux et ne s’amusent de rien, sauf peut être de la dernière théorie du chaos. Faire rire un élève ingénieur pourrait être l’objet d’un concours d’étudiants de lettres. Ce sont après tout des machines de travail, programmées pour concevoir, tester, calculer, pas pour se comporter de façon humaine.

Ce sont des hommes

La science, l’ingénierie ne sont elles après tout pas l’apanage des hommes ? Combien de femmes décrochent-elles un poste après avoir répondu à une offre d’emploi ? D’ailleurs, y a t-il une seule offre d’emploi d’ingénieur qui puisse être occupée par une femme ? On se fait une image très masculine de cette catégorie socio-professionnelle. Cela montre qu’il y a encore des progrès à faire en terme de préjugés et de mentalité. S’il faut une preuve à cela, demandez donc autour de vous si le féminin d’ingénieur existe, et s’il s’écrit ingénieure ?

Original link :http://www.stepstone.fr/Conseils-de-carriere/top-5-des-cliches-sur-les-eleves-en-ecoles-d-ingenieur.cfm

Articles qui pourraient vous intéresser