Travailler en Espagne : interview de Ellen Vangestel

Et si vous partiez vivre et travailler en Espagne ?
Il y a quatre ans, Ellen Vangestel est partie en Espagne avec une bourse Socrate pour enseigner. Avec son diplôme de traductrice français-espagnol en poche, l'Espagne l'attirait énormément. Ellen a très rapidement décidé d'y rester et s'est donc lancée à la recherche d'un emploi fixe. Quatre ans plus tard, Ellen est toujours aussi ravie de vivre en Espagne et n'a aucune intention de revenir dans son pays.

 

Que doit-on faire pour pouvoir habiter et travailler en Espagne ?

En principe, en tant que citoyen européen, tu n’as pas besoin de permis de séjour pour habiter en Espagne. Si tu veux y travailler, tu dois alors obtenir un permis de séjour et une sorte de numéro d’identification ( Numéro national d’identification – NNI) que tu dois mentionner sur tous les documents. Cela va relativement vite pour obtenir ces documents. Tu dois simplement remplir un formulaire auprès du Service des Affaires Etrangères et fournir les documents nécessaires. Plus tard, tu dois aussi prouver que tu es inscrit au registre de la population et tu dois fournir une copie de ta carte d’identité. La procédure est finalement très semblable à la demande d’une carte d’identité. Les citoyens européens ont même un bureau à part car il y a énormément d’immigrants. Les immigrants doivent également faire homologuer leur permis de conduire, mais ça a aussi été très vite car j’avais déjà un permis européen. Ils n’ont donc plus qu’à le tamponner avec ton adresse en Espagne.

As-tu facilement trouvé du travail ?

Cela n’a pas été si simple. Malgré le fait qu’en Espagne, une personne multilingue soit très intéressante, cela n’a pas du tout été une garantie d’emploi dans mon cas. Je suis arrivée en septembre et je savais que ma bourse courrait jusqu’en mai. En janvier, j’ai donc commencé à chercher du travail. Mes amis espagnols m’ont heureusement beaucoup aidée pour améliorer ma lettre et pour adapter mon CV. De janvier à juin, je n’ai pas reçu beaucoup de réactions. Je recevais toujours la réponse qu’ils cherchaient quelqu’un avec de l’expérience, mais comme je venais juste de terminer mes études et que je travaillais avec une bourse, je ne pouvais forcément pas encore avoir d’expérience. Ce fût donc relativement difficile mais je suis alors arrivée dans ce camping où j’ai travaillé pendant deux mois. Ensuite, j’ai travaillé dans une société de transport grâce à des amis de mes amis. En Espagne, il est très courant de trouver un emploi grâce à des amis ou des connaissances. Si tu connais quelqu’un qui travaille dans la société pour laquelle tu postules, c’est déjà un point en plus. J’ai d’ailleurs trouvé tous mes jobs, à l’exception d’un seul, grâce à des amis.

Comment s’est passée l’intégration auprès de la population espagnole ?

Cela n’a pas du tout été un problème pour moi. Depuis le début, mes collègues à l’école m’ont emmenée partout et m’ont présentée à tout le monde. J’ai tout de suite rencontré des amis que je peux maintenant appeler jour et nuit, ce qui était très positif. Cela dépend peut-être aussi de la région où tu es, car plus tu es dans le Sud, plus les gens sont chaleureux et gentils. Les gens d’ici sont en règle générale très différents. Ils ont une grande ouverture d’esprit et sont très gentils. Si tu as le moindre problème, ils sont tout de suite présents pour t’aider ou te conseiller. Ici, la vie sociale est également très importante.

Quelles sont les grandes différences avec la France?

Tout le monde pense que la vie en Espagne tourne autour de la ‘fiesta’ et de la ‘siesta’ mais ce n’est absolument pas le cas. Les Espagnols travaillent dur et même plus dur que les Français car, comme les salaires sont très bas, beaucoup de personnes ont plus d’un job. La situation professionnelle est aussi tout à fait différente. Il subsiste ici une énorme différence entre les secteurs privé et public. Pour travailler dans le secteur public, tu dois passer des examens d’Etat, et pour y trouver un emploi fixe, tu dois en passer au moins deux ou trois fois. De nombreux Espagnols travaillent pour le salaire minimum et doivent prester 50 heures par semaines.

Quels sont les profils les plus recherchés en Espagne ?

Les personnes ayant un profil élevé trouvent difficilement un job. Je connais par exemple quelqu’un qui est docteur en chimie mais qui ne trouve aucun job. Apparemment, de nombreuses personnes hautement qualifiées rencontrent ce problème en Espagne. Pour le moment, surtout à la côte, on recherche beaucoup d’ouvriers dans le secteur de la construction. Ce secteur est en pleine évolution, on construit partout. Les gens qui connaissent bien les langues sont aussi fort recherchés, mais c’est encore mieux si tu es aussi spécialisé dans autre chose. Le secteur du transport est aussi relativement développé, donc si tu es un peu orienté vente, tu peux y trouver un travail mais c’est vraiment un secteur difficile.

Les diplômes sont-ils considérés comme équivalents en Espagne ?

En ce qui me concerne, mon diplôme a été homologué mais je connais des personnes pour qui ce n’est pas le cas. Ils ont donc dû suivre des cours supplémentaires. Un ami italien et un autre français ont même dû passer des examens.

Liens

Guide Just Landed – Toutes les informations utiles si vous décidez d’aller vivre, étudier ou travailler en Espagne :
http://www.justlanded.com/francais/spain

Eures – Le Portail européen sur la mobilité de l’emploi :
http://ec.europa.eu/eures/

EasyExpat – Aide et conseils pour les expatriés :
http://www.easyexpat.com/madrid_fr.cfm

Original link :http://www.stepstone.fr/Conseils-de-carriere/travailler-a-l-etranger/emploi-espagne-interview.cfm

Articles qui pourraient vous intéresser